Machu Picchu

Témoin de la grandeur de l’empire Inca, le Machu Picchu est l’un des plus célèbres sites touristiques du Pérou. Il s’agit d’une ancienne cité montagneuse d’une extraordinaire beauté, située à 2 430 m d’altitude sur les hauteurs de la Cordillère des Andes, aux limites de la forêt Amazonienne. Cette création urbaine de l’époque a été sans doute l’une des plus stupéfiantes de toute la civilisation Inca avec ses murailles envoûtantes, ses terrasses et rampes gigantesques sculptant les escarpements rocheux, ses majestueux temples… C’est l’archéologue américain Hiram Bingham qui a découvert ce lieu abandonné durant des siècles et l’a présenté au monde entier. Le Machu Picchu représente actuellement l’une des 7 merveilles du monde. Depuis 1983, il figure sur la liste du Patrimoine mondial de l’UNESCO et est ouvert aux touristes.

Histoire

Vers les années 800, les habitants du Machu Picchu sont formés de montagnards des régions de Vilcabamba et de Cusco en quête de nouvelles terres cultivables. On a déjà constaté la présence de l’éthnie Tampu de l’Urubamba qui fait partie de la fédération Ayarmaca, adversaire des premiers Incas locaux. Jusque là, les lieux ont été utilisés uniquement à des fins agricoles.

C’est sous l’empire de Pachacútec qu’a dû être fondée la ville. En raison de ses particularités et de son emplacement dans l’aire géographique sacrée de Cuzco, la zone a dû plaire au monarque de l’époque. À l’instar de la majorité des llactas incas, le Machu Picchu a dû avoir une population variable entre 300 et 100 habitants avec des agriculteurs mitmaqkuna venant des différentes provinces de l’Empire. La production agricole s’est accrue d’une façon spectaculaire avec l’explosion démographique des vallées avoisinantes à partir de l’ère des Incas. Plusieurs centres administratifs ont été construits, dont Patallacta et Quente, mais également des complexes agricoles marqués par des cultures en terrasses. Ces dernières assurent l’alimentation de la communauté même si la production est insuffisante et on a alors besoin des ravitaillements de la part d’autres provinces. À noter que le réseau formé par les huit chemins incas a permis la communication entre les régions.

La dépopulation de Machu Picchu a commencé à l’époque de transition de 1534 à 1572. Plusieurs facteurs ont entraîné l’abandon de cette petite cité. On peut citer la guerre civile inca de 1531 à 1532 avec la venue des Espagnols à Cuzco en 1534 qui a suscité la disparition de l’aire sacrée de Cuzco et a rendu donc inutiles les activités de Machu Picchu. De plus, la résistance inca menée par Manco Capac II en 1536 a appelé les nobles des régions proches à rejoindre la cour en exil de Vilcabamba. Les principaux nobles ont alors quitté la ville. Étant donné que les paysans locaux sont issus des différents peuples conquis par les Incas, ils retournèrent sur leurs terres natales à la chute de l’économie de Machu Picchu.

Vers 1860, l’Allemand August R. Berns a redécouvert le site. Il a commencé à piller des artefacts avec l’autorisation des administrateurs de l’époque. En juillet 1911, l’américain Hiram Bingham s’y rend à l’occasion des recherches sur la ville perdue de Vilcabamba. Plus tard, les premières fouilles archéologiques ont été effectuées et cet historien a sorti son livre « Lost City of the Incas », ce qui a rendu le site célèbre.

Aujourd’hui

Resté dans l’ombre pendant plusieurs siècles, le Machu Picchu renferme des mystères qui attisent la curiosité des voyageurs. En fait, les royaumes et anciens régimes qui se succèdent n’ignorent pas son existence. Ils ne s’y intéressent pas tout simplement à cause de son éloignement. Avant sa redécouverte en 1865, le site s’avère être une légende et son existence même reste incertain.

Le Machu Picchu est actuellement l’un des sites les plus plébiscités des globes trotters. Près de 2 000 visiteurs par jour s’y rendent si bien que parfois, le lieu perd en quelque sorte son charme authentique, notamment aux heures de pointe. Toutefois, cela n’impacte en rien l’incroyable splendeur du site. Ce haut lieu culturel attire un grand nombre de célébrités. Des artistes aux politiciens, en passant par les hommes d’affaires ainsi que les stars d’Hollywood s’y sont rendus (Leonardo Di Caprio en 2003, Katy Perry en 2015, Bill Gates en 2007, Jim Carrey en 2011…).

En visitant les lieux, vous découvrez les ruines de l’ancienne cité Inca partagées entre deux sommets, à savoir la jeune montagne ou Huayna Picchu en quecha et la vieille montagne ou Machu Picchu. Quelque 172 constructions sont à arpenter, lesquelles s’étendent sur une superficie d’environ 32 592 ha.

Connu sous le nom de Wayna Picchu, le Huayna Picchu culmine à 2700 m. Cette montagne est visible presque partout dans la région. Elle offre aux visiteurs un point de vue imprenable sur les vestiges de la cité, surtout sur le temple de la lune et les cultures en terrasses. Pour faire l’ascension de ce sommet, il est important de réserver votre billet plusieurs mois à l’avance. Vous trouvez Cerro Machu Picchu en face surplombant le site archéologique avec une altitude de 3082 m. Cette montagne offre aussi une très belle vue sur les ruines de l’ancienne ville, sur le canyon traversé par la rivière Vilcanota ainsi que les montagnes environnantes, y compris la cordillère Vilcabamba et le mont Salkantay.

Les joyaux à ne pas manquer au Machu Picchu

Machu Picchu déploie de nombreux sites majestueux pour vous séduire. Ce sanctuaire historique se compose, d’après les archéologues, d’une zone agricole qui accueillait notamment des cultures en terrasses (technique encore utilisée aujourd’hui) de pomme de terre et de maïs ; et une zone urbaine abritant les vestiges des édifices administratifs et cultuels. Vous serez alors invité à explorer :

  • Le Palais Royal qui représentait probablement la résidence de l’empereur
  • La Place sacrée qui abrite 2 édifices religieux, le Temple des 3 fenêtres et le Temple central. Au milieu, vous apercevez un autel utilisé probablement aux sacrifices de lamas.
  • Le temple de l’eau, puisque l’eau était sacrée et l’économie basée sur l’agriculture
  • Le temple du soleil, puisque le dieu soleil était le dieu suprême des Incas
  • L’Intihuatana qui était le calendrier solaire utilisé par les Incas pour prévoir les saisons et le climat
  • La maison du Gardien qui est le plus haut bâtiment du site où sont prises les fameuses photos de Machu Picchu
  • Le temple de la lune
  • La porte du soleil qui marque la fin du trek du Chemin Inca
  • Le Cerro Wayna Picchu
  • Le Cerro Machu Picchu

Informations pratiques

Comment s’y rendre ?

Si vous partez de Lima, le moyen le plus rapide pour rejoindre Machu Picchu est de prendre un avion pour Cusco, puis un train à destination de Machu Picchu. Cette option est plus chère, mais vous bénéficiez de nombreux services de confort à bord du train.

Pour ceux qui préfèrent un moyen plus économique, il est possible, lorsqu’on arrive à Cuzco, d’aller en bus jusqu’à Ollantaytambo. On prend ensuite un train vers Machu Picchu.

Dans tous les cas, il est conseillé de prévoir quelques jours pour vous acclimater, étant donné que Cusco et Machu Picchu se situent à une très haute altitude.

Membre de Nomadays
Le réseau de spécialistes locaux

Bonjour

Je suis Verónika de "Espace Temps". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Appelez-nous au
+51 902 748 859