Salinas et Aguada Blanca - Guide Pérou - Espace Temps

Salinas et Aguada Blanca

Dans les régions d’Arequipa et de Moquegua, la réserve nationale de Salinas y Aguada Blanca est, pour ses lacs, ses prairies andines et ses troupeaux de flamants roses, un fleuron de l’écotourisme péruvien. Revue de détail.

Découvrez les trésors écologiques de Salinas et d’Aguada Blanca

Le voyageur qui s’aventure dans le désert aride d’Atacama sans s’arrêter à Arequipa passe à côté de merveilleux trésors écologiques. Deux sites touristiques font la fierté de la région : l’aire de conservation d’Aguada Blanca et le Colca Canyon. C’est en se dirigeant vers le lac Titicaca, que les voyageurs sont invités à faire halte à Aguada Blanca. De son riche passé volcanique, la réserve a hérité de paysages de montagnes, de plateaux rocailleux et de lacs salins grouillant d’oiseaux. De son climat extrême, elle a tiré un environnement inhospitalier fréquenté par des espèces rares et insolites, pour ne nommer que les vigognes sauvages, dont la laine précieuse est activement recherchée depuis l’ère Inca. Boire un bol d’air frais, guetter le ballet des flamants roses, explorer des ruines incas, gravir les pentes volcaniques de Misti et de Chachani… Tels sont quelques-uns des plaisirs offerts lors d’une journée d’excursion dans la réserve nationale de Salinas y Aguada Blanca.

Bref descriptif géographique

La réserve d’Aguada Blanca a été instituée officiellement le 9 août 1979. Hérissée de pics volcaniques, elle se situe entre 2 800 m et 6 000 m au-dessus du niveau de la mer, de quoi exaucer les fantasmes des montagnards de tous âges. Les points d’intérêt notables commencent à partir de 4 000 m. Lagons, prairies herbeuses, volcans enneigés alternent dans les 366 000 ha de la réserve. Afin de s’habituer au climat andin, les visiteurs sont encouragés à rester au moins trois jours à Arequipa. Ignorer ce conseil peut les exposer au mal des montagnes.

La riche biodiversité d’Aguada Blanca

La vie sauvage est omniprésente dans la réserve de Salinas et d’Aguada Blanca. Quelques espèces de camélidés, de félins et d’oiseaux ont réussi à s’adapter au milieu désolé de la puna. Près de 1 800 vigognes paissent dans la pampa. Ils vivent à l’état sauvage, à la différence de leurs cousins lamas et alpagas, qui ont été domestiqués par l’homme et traînent à proximité des habitations. Ils affectionnent les hautes montagnes, à la différence des guanacos, un autre camélidé sauvage qui se plaît dans les sous-bois. Le puma, le chat des Andes et le chat de la pampa sont des hôtes familiers de la réserve, mais ils ne font que de rares apparitions. Stars incontestables, les flamants au plumage blanc rosâtre ou rose vif sont à découvrir au bord des lagons Salinas et Del Indio.

Le règne végétal est représenté essentiellement par des herbes et des broussailles. En avançant dans les hauts plateaux, on surprend parfois des yaretas vertes, des fétuques et des tournesols. La seule espèce ligneuse est le polylepis.

Où se trouve la réserve ?

La réserve de Salinas et d’Aguada Blanca est une étape agréable sur la route entre Arequipa et le canyon de Colca. Deux portes d’entrée : en suivant la route nord, le visiteur arrive au service de contrôle de Cañahuas, près de la zone de pâturage des vigognes ; en empruntant la route sud, il gagne tout de suite la lagune Salinas après avoir passé au service de contrôle de Salinas Huito. Comptez trois heures et demie de route entre Arequipa et la lagune Salinas contre 3 heures entre Arequipa et le village de Chivay, d’où commence la randonnée dans le canyon.

De nombreuses attractions de la réserve se trouvent dans des villages ruraux défavorisés, où le réseau mobile et l’Internet sont hors d’accès. Par conséquent, même si les bus publics s’arrêtent dans plusieurs zones de la réserve, la prudence impose de recourir à une location de voiture.

Sélection d’activités de loisirs

Préparez-vous à escalader des sommets ! Des cols, des colonnes volcaniques, des pics hallucinants qui caressent le firmament. Au grand bonheur des visiteurs, la réserve propose une variété d’activités en plein air :

Inspection d’oiseaux

Le lagon Salunas est l’un des rares endroits de l’Amérique latine où le flamant andin, le flamant du Chili et le flamant de James peuvent être observés ensemble. Ces trois espèces de flamants butinent dans les eaux peu profondes. Elles sont en compétition avec les pélicans et les avocettes des Andes pour la chasse aux phytoplanctons, contribuant à l’équilibre alimentaire au sein du lagon.

La cérémonie du chakku

Même si la vigogne est une espèce protégée, les autorités péruviennes ont consenti à faire une exception pour les communautés rurales d’Arequipa qui dépendent du trafic de la laine pour survivre. Une fois par an, les chasseurs sont autorisés à tondre les vigognes et à collecter leur laine.  C’est le chakku, une tradition andine à ne manquer pour rien au monde. Il se déroule dans le tambo de Cañahuas, à l’entrée nord du parc, entre avril et juin. Voir les villageois capturer les animaux, couper leur fine toison avant de les relâcher dans la nature, c’est une expérience culturelle unique.

Exploration de grottes préhistoriques

À 80 km de la ville d’Arequipa, juste derrière le volcan Misti, les grottes rocheuses de Sumbay révèlent un art rupestre à base d’ocre rouge. À en croire les érudits, ces peintures seraient vieilles de 6 à 8 milliers d’années. Les hommes des cavernes ont peint une diversité de figures animalières : lions, chameaux, dromadaires, nandous et bien d’autres. On compte plus de 500 dessins, auxquels s’ajoutent des représentations de scènes de chasse, de moisson ou d’hommes dansants.

Points de vue

De nombreux points de vue valent le détour, notamment pour étudier la faune et la flore. Le plus populaire est, sans conteste, le col de Patapampa, d’où on a une impressionnante perspective sur les chaînes de montagnes de l’altiplano.

Tours de vélo en montagne

Faites monter l’adrénaline en pratiquant le vélo en montagne. La randonnée commence au col de Patapampa, descend à Chivay avant de se frayer un chemin dans le canyon de Colca. Un itinéraire plus court décrit une boucle autour du lagon de Salunas et sillonne les pâturages d’Arequipa. L’itinéraire qui descend du volcan Chachani et continue à Arequipa est également populaire.

Ascension de monts volcaniques

Les férus d’alpinisme arpenteront volontiers les volcans enneigés de Chachani et de Misti. Ces montagnes se trouvent à deux pas d’Arequipa, d’où leur haute fréquentation. Abritant le toit du Pérou avec ses 6 425 mètres d’altitude, le Coropuna est pareillement plébiscité. Un sanctuaire précolombien est perché à son sommet. Non loin de là, des dizaines de pics volcaniques sont à explorer. Si, bien sûr, vous avez de l’énergie !

Infos pratiques

Quand partir ?

Il fait froid dans la réserve tout au long de l’année. On note des écarts de températures considérables entre le jour et la nuit. Venir en été est hors de propos, car les mois de janvier à mars reçoivent d’abondantes averses. Mieux vaut fixer vos dates entre avril et décembre pour faire le tour des richesses de la réserve par temps sec.

Frais d’entrée dans la réserve

Les gardes du parc ne demandent aucuns frais d’entrée. L’accès se fait librement par la voie publique.

Horaires d’ouverture

La réserve est ouverte 24h/24, mais les heures de visite recommandées vont de 5 h à 17 h. Les rivières, les lagunes, les prairies herbeuses et les pics montagneux fournissent de nombreuses opportunités photographiques.

Dans les environs

Une fois le tour d’Aguada Blanca terminé, poursuivez votre circuit au canyon de Cholca. Terrain de jeu des canoéistes, des fous de tyrolienne et de rafting, ce canyon occupe le deuxième rang mondial par sa profondeur.

Membre de Nomadays
Le réseau de spécialistes locaux

Bonjour

Je suis Verónika de "Espace Temps". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Appelez-nous au
+51 902 748 859