5 conseils malins pour ne pas tomber malade au Pérou

5 conseils malins pour ne pas tomber malade au Pérou

17 juil. 2019

Bon plan: pour ne pas tomber malade au Pérou 

Un voyage au Pérou est une expérience unique, alors autant ne pas la gâcher en tombant bêtement malade. Les risques de tomber malade au Pérou sont nombreux, fatigues, décalage horaire, altitudes, nouvelle nourriture, etc. un terrain propice à la fameuse « tourista » ! Pour vous éviter ce genre de mésaventure, voici 5 recommandations importantes qui devront vous éviter de tomber malade durant votre séjour au Pérou.

Voyager au Pérou peut être épuisant: manque d’oxygène dû à l’altitude, niveau d’hygiène bien moins élevé que celui auquel notre corps est habitué, eau non potable, variations climatiques importantes, bref les conditions pour tomber malade lors d’un voyage au Pérou sont bien réelles. Pourtant, c’est loin d’être une fatalité, à vous de prendre les précautions nécessaires pour profiter au maximum de votre séjour. Voici 5 conseils qui vous éviteront de tomber malade au Pérou, car il vaut mieux prévenir que guérir !

Quelques recommandations pour ne pas tomber malade au Pérou

1. Prévenir, avant de guérir !

Quoi de plus logique, pour ne pas tomber malade au Pérou durant son voyage, que d’avoir ses vaccins à jour ? Le Pérou ne rend aucun vaccin obligatoire, mais il recommande fortement la fièvre jaune lorsque l’on se rend dans certaines zones comme l’Amazonie ou le centre du pays. Soyez à jour des vaccins les plus communs, comme la Polio, l’hépatite A et B, la diphtérie et le tétanos.

Si vous savez que vous avez des risques particuliers, n’attendez pas d’en souffrir là-bas pour chercher une solution, prévoyez une trousse à pharmacie avec vous et avec vos médicaments prescrits par votre médecin traitant. Au cas où, prenez avec vous une boite de Gravol (pour la nausée), d’Imodium (pour la diarré), de Bismol (pour le mal d’estomac), etc.

2. Se laver les mains souvent

Emporté dans des journées très actives, on finit par ne plus se rendre compte que l’on touche tout ce qui passe à notre porté, les billets, des portes, des mains, des rampes d’escaliers, etc. et on se charge progressivement de milliers de bactéries ou de microbes. La plupart des cas de tourista ou d’autres maladies attrapées lors d’un voyage, s’ils ne sont pas dus à l’eau, le sont justement parce que l’on n’a pas pris le temps de se laver les mains fréquemment.

Le plus simple est donc de respecter ce petit conseil d’hygiène, nettoyez-vous les mains le plus possible et surtout avant de manger ou d’aller au toilette. Si vous allez dans des zones du Pérou où vous ne trouverez pas forcément des lavabos et du savon, pensez à emporter des petites fioles de gel désinfectant à base d’alcool, spécialement destiné à cet usage !

3. Ne pas boire l’eau du robinet

Même si des personnes vous dirons « mais si, vas y boit l’eau du robinet, j’en ai bu je ne suis pas tombé malade! », nous ne sommes pas tous constitué de la même façon et le risque est grand, surtout les 10 premiers jours, de tomber malade en buvant de l’eau du robinet. Il y a plusieurs raisons à cela, l’eau n’est pas forcément potable, les canalisations peuvent être sales ou votre corps n’a jamais été mis en contact avec certaines bactéries locales.

Le plus simple est donc de s’abstenir d’ingestion d’eau du robinet de façon directe ou indirecte (lavage de dent, fruits et légumes lavés avec de l’eau) au moins le temps que votre corps s’habitue aux changements. Les bouteilles d’eau ne sont vraiment pas chères, alors autant s’épargner une diarrhée et des jours de vacances gâchés !

4. Faire attention à ce que l’on mange

Si comme moi vous êtes gourmand ou que vous voulez tester tout ce que vous voyez, ce conseil sera dur à tenir ! Mais il est vrai que le bon sens veut, qu’il faille faire très attention à ce que l’on mange. Le corps ne connait pas certains aliments et pourrait les rejeter, vous pourriez être allergique sans le savoir à certaines choses, les aliments crus peuvent être souillés ou avariés, l’eau utilisée pourrait être non potable, etc. le mieux est donc de se poser la bonne question : est-ce que je vais tomber malade, si j’avale ça ?

Évitez le plus possible les petites charrettes vendant de la nourriture crue, fuyez les restaurants trop sales, ne mangez pas de la nourriture qui est restée trop longtemps dehors (buffet) encore plus si elles est restée en extérieur et au soleil. Privilégiez au maximum les plats cuits ou frits, si vous n’avez pas le choix.

5. Attention en altitude

Il n’y a pas que la tourista ou les intoxications alimentaires qui peuvent faire tomber malade un touriste, le mal de l’altitude aussi ! Le Pérou étant un pays dont le relief compte des montagnes parmi les plus hautes du monde, il faudra donc être vigilant au mal de l’altitude, aussi appelé soroche au Pérou.

Certains moments clés de votre voyage au Pérou comme Arequipa, Cuzco, Puno, le passage du col de Ticlio ou Huaraz, peuvent vous faire passer rapidement de basses altitudes, à de très hautes altitudes, le corps à besoin d’un temps d’acclimatation. Même si apparemment vous ne ressentez pas de gêne, respectez quelques heures d’acclimatation, car une fois la crise survenue, même avec de puissants médicaments il faudra souffrir au moins une bonne demi-heure avec des douleurs abominables à la tête, des nausées, des saignements, voire parfois des évanouissements ou des vomissements dans les pires des cas.

Le plus simple pour s’éviter ces désagréments est de ne pas faire d’effort les premières heures, se reposer, boire peu, mange peu et attendre que le corps s’habitue au manque d’oxygène et à l’altitude. En savoir plus sur le soroche

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec
Commentaire *
Nom *
Adresse de messagerie *

Bonjour

Je suis Antoine de "Transhumancias Voyages". Envoyez nous votre demande, et nous vous répondrons sous 24H
Appelez-nous au
+51 1 3339857