L'Apu Ausangate et la fête de Qoyllur Rit'iy

L'Apu Ausangate et la fête de Qoyllur Rit'iy

13 août 2019

Le plus grand pèlerinage des Andes : le Qoyllur Ri'tiy, près de l'Apu Ausangate

Il y a des évènements ou des fêtes qui représentent plus que d’autres, l’héritage du passé ou d’une culture. Le pèlerinage de Qoyllur Ri'tiy réunit plusieurs dizaines de milliers de personnes chaque année au pied de l'Apu Sinakara (apu signifie "seigneur" en quechua, c'est ainsi que sont considérées les montagnes), à 4800 mètres d'altitude et non loin de l'Apu tutélaire de la région: l'Ausangate qui culmine à 6375 mètres.  

Pour les indiens, l’Apu (montagne) est une divinité. Les montagnes sont donc vénérées. Ce sont les montagnes qui répartissent les ressources sur leurs flancs, ici les pâturages et là les glaciers qui sont les pères de l'eau. Ce sont encore les montagnes qui font pleuvoir ou qui punissent les Hommes par la maladie lorsque ceux ci mettent en péril l'équilibre naturel.

La fête de Qoyllur Rit'iy attire plus de 70000 personnes et seulement quelques visiteurs étrangers.  

La fête de Qoyllur Ri'tiy signifiant « étoile des neiges » en Quechua se déroule à la fin du mois de mai ou au début du mois de Juin selon le calendrier lunaire. Près de 70000 personnes remontent la haute combe du sanctuaire le long d'un chemin de croix, en une transhumance humaine très animée. Durant plusieurs jours les hommes et les femmes chantent, dansent, vêtus de costumes traditionnels et cela depuis l’année 1783, où il a été dit que Christ était apparu en haut du glacier. Chaque confrérie est accompagnée de son orchestre et représente un personnage de la culture des Andes, "Capacc Qolla" éleveurs de l'altiplano, les "Ukukus" ou "Pablitos" qui sont les gardiens du sanctuaire et de très nombreuses autres.

Il s’agit d’un spectacle irréel, vraiment très impressionnant, car durant le Qoyllur Ri'tiy des files de pèlerins serpentent à perte de vue dans la montagne et malgré que 70000 péruviens soient présents pour cette énorme pèlerinage autant festif que religieux, très peu de visiteurs étrangers y assistent. 

La coutume veut que si une personne assiste plus de trois fois à la fête de Qoyllur Ri'tiy, alors son vœux le plus cher se réalisera ! C’est dans cet esprit que les gens viennent avec une représentation miniature de leur rêve (appelé « alacita » en espagnol), les pèlerins viennent donc avec des maisons miniatures, des petites voitures, des jouets représentant un camion, certains viennent avec un permis factice, un diplôme, etc. Il faut alors avancer au pas, jusque l’église pour se faire bénir et déposer son vœux sur une esplanade ad hoc: Pucllanapata (la "terrasse du jeu"). 

  L'Apu Ausangate et la fête de Qoyllur Rit'iy  

L’incroyable pèlerinage où émerge une ville éphémère au pied des glaciers

Le pèlerinage est fantastique pour l’ambiance particulière qui y règne (costumes, musiques, chants, etc.) mais aussi pour les paysages époustouflants qui jalonnent le parcours. La montée jusqu'au sanctuaire à 4750 mètres, une altitude où les températures sont particulièrement froides puisque les glaciers ne sont pas très loin nous transporte dans un monde magique, dans une rationnalité différente et étrange, loin des conventions urbaines habituelles. Niveau confort, il n’y a presque rien… un gigantesque campement dans la nature, sans électricité, mais où l’on peut trouver des petits restaurants provisoires, des tentes boutique occupées par les "marchands du temple", tout cela réuni en une gigantesque ville provisoire où mis à part le temple les seuls bâtiments en dur sont les toilettes récemment construites grâce à un projet de gouvernement régional. 

Un pèlerinage amazonien ! 

Aussi incroyable que cela puisse paraître le pèlerinage de Qoyllur Ri'tiy comporte énormément d'éléments et de traits culturels amazonien comme les coiffes en plume des Wayri Ch'unchus, une confrérie de danseurs qui représente les guerriers amazonien. Lors d'une conversation avec un cinéaste documentaliste de Cusco nous avons appris que l'air de musique qui envahit la combe lors du pèlerinage est en tout point similaire à une chanson traditionnelle amazonienne d'un peuple (les Hark'mbut) qui vit dans la forêt au pied de la cordillère du Sinakara. Il raconte qu'il est possioble que lors d'un petit âge glaciaire plusieurs peuples amazoniens seraient remonté dans les Andes le long des rivières dont le niveau avait baissé pour arriver jusqu'aux "pères de l'eau", les glaciers des Andes. Cet évènement aurait pu se passer selon lui dans la combe de l'Apu Sinakara. 

Le pèlerinage de Qoyllur Ri'tiy est au croisement de deux religions, mêlant christianisme et religion andine !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec
Commentaire *
Nom *
Adresse de messagerie *

Bonjour

Je suis Veronika de "Espace Temps". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Appelez-nous au
+51 1 6841143