Calama - Guide Pérou - Espace Temps

Calama

Située sur la route du désert d’Atacama, à l’extrême-nord du Chili, la ville de Calama est célèbre pour ses geysers, ses volcans et ses traditions andines. Retour sur les attractions de la station.

Escapade à Calama : le nord chilien dans toute sa splendeur

Le voyage à Calama s’adresse aux fous de désert qui recherchent une poussée d’adrénaline ! Située en plein désert d’Atacama, à une heure et demie de route de la ville de San Pedro, Calama tient plus d’une ruche industrielle que d’une station de repos. Ces réserves étant dites, cette ville sort du lot à plus d’un titre. Les montagnes, les geysers fumants et les marais salants sont synonymes de randonnée, d’équitation, d’escalade et de navigation de plaisance pour approcher les flamants roses. Les familles apprécieront une balade d’après-midi au parc El Loa. Diverses manifestations musicales et culturelles s’y tiennent tout au long de l’année. Les environs ne manquent pas d’intérêt, pour ne citer que la mythique vallée de la Luna ou Chuquicamata, qui abrite la plus grande exploitation de cuivre au monde. Vous partez à la conquête des trésors du nord chilien ou voyagez dans le sud du Pérou ? Pensez à visiter la ville de Calama.

Notes d’histoire

Calama aurait connu diverses civilisations, allant des cimetières précolombiens ornées de pétroglyphes, aux cultures de maïs et de luzerne lancées par les Espagnols. Ses habitants auraient servi de nombreux maîtres, à commencer par les sapas incas, le conquistador Diego de Almagro, puis les propriétaires d’haciendas qui firent d’eux leurs esclaves. La ville aurait été déchirée par les conflits politiques entre la Bolivie et le Chili. Malgré les cruautés de ses maîtres, la nature a légué à Calama ses deux facteurs de développement : les ressources minières, ses montagnes contiennent de l’argent, de l’or, du salpêtre et du cuivre, mais aussi la rivière Loa, qui fit d’elle une oasis en plein désert dont l’intérêt agricole est indiscutable. Eu égard à sa position de carrefour, Calama était une zone de ravitaillement sur les routes commerciales du désert d’Atacama, et ce, depuis l’empire inca. La petite ville a connu une croissance spectaculaire après l’arrivée des Espagnols.

Aujourd’hui

Aujourd’hui, l’économie de Calama repose sur le commerce du cuivre. La ville profite de la fortune de Chuquicahuana, en se proposant d’être un camp de travailleurs. L’année 2007 a fait date dans les annales : les ouvriers de la mine ont été déplacés de force vers Calama, où une ville satellite a été construite extra muros. Les habitations ont été désaffectées parce que la mine à ciel ouvert grignote sans cesse de l’espace. Les ouvriers et leurs familles ont ainsi déménagé dans de nouveaux logements.

Calama est la capitale provinciale d’El Loa, région d’Antofagasta. Ses 166 000 habitants sont issus de différentes origines. En plus des Boliviens, on compte aussi des migrants argentins, chinois et vénézuéliens. Des communautés autochtones se sont retranchées dans les montagnes. Elles parlent l’aymara et le quechua.

A voir et à visiter sur place

Une journée est indispensable pour découvrir les essentiels de Calama. En plus de sa beauté naturelle, la ville phare d’El Loa possède des sites historiques et culturels de qualité.

Patrimoine urbain

Le parc El Loa 

Destination week-end des habitants, le parc El Loa est une aire de loisirs populaire. Entre les jeux pour enfants, les restaurants et les boutiques d’artisanat, les familles y trouveront leur bonheur. Le parc accueille diverses célébrations, comme la fête d’indépendance du Chili, le festival de jazz d’El Loa et le festival de la province. Ne manquez pas le musée archéologique consacré à l’histoire et à la tradition des tribus précolombiennes qui ont occupé autrefois la région. Vous y trouverez notamment une réplique en miniature de l’église Chiu Chiu.

Patrimoine écologique et naturel

La lagune Colorada

Avec sa population de flamants roses, le lagon Colorada, ou lagon rouge, pour l’appeler autrement, est une attraction à grand spectacle aux environs de Calama. Il est situé dans la ville bolivienne de Potosi.

Les geysers de Tatio 

L’exploration des geysers El Tatio est un vrai coup de cœur ! Plus de 80 geysers brûlants sont à découvrir sur place. Les touristes avertis viendront le matin, sachant que les fumerolles jaillissent de manière spectaculaire en début de journée. Les nuées de vapeur sont accompagnées de crépitements.

Patrimoine historique

La cathédrale San Juan Batista 

Au centre de la ville s’élève la cathédrale Saint-Jean-Baptiste, la principale église catholique de Calama. Construite en 1906, elle a été restaurée en 2001 avec des feuilles de cuivre incrustées sur la toiture. La coupole est recouverte du même matériau.

L’église San Francesco Chiu Chiu

Selon les historiens, cette église âgée de 400 ans est le plus ancien lieu de culte que les Espagnols avaient érigé au Chili. À environ 30 minutes de marche de la ville.

Le camp minier de Chuquicamata

Si vous n’avez pas le temps de tout voir, oubliez les autres attractions et dirigez-vous dans l’ancien camp minier de Chuquicamata. Ouvert en 1915, le camp a abrité les cadres, les ingénieurs américains et les ouvriers de la mine, mais par suite d’un scandale environnemental – des taux d’arsenic rendant le camp irrespirable – il a dû fermer définitivement ses portes en septembre 2007. Le site regorge de souvenirs historiques.  

Infos pratiques

Quand venir à Calama ?

Il fait chaud et sec tout au long de l’année mais les variations de température sont criantes : 35o C en journée et au-dessous de 0o C en fin de soirée. Les conseillers de voyage recommandent les mois de janvier et de février pour visiter Calama. Emportez à la fois des tenues chaudes et légères.

Comment y arriver ?

Se rendre à Calama est facile depuis l’Europe. En sa qualité de ville capitale, Calama possède un aéroport international : l’aéroport d’El Loa, qui compte parmi les plus importants du Chili. Les combis et les taxis offrent également des facilités de transport.

Sites touristiques proches

Une fois le tour de Calama terminé, les touristes sont invités à explorer les parages : San Pedro d’Atacama, connu pour ses dunes de sable gigantesques et abritant le musée Chinchorro qui collectionne des momies merveilleusement conservées. Non loin de là, prenez la route de la Vallée de la Luna ou de la Vallée de la Mort.

4 photos
Membre de Nomadays
Le réseau de spécialistes locaux

Bonjour

Je suis Verónika de "Espace Temps". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Appelez-nous au
+51 902 748 859