Les Galapagos - Guide Pérou - Nouvelle agence bientôt

Les Galapagos

Localisées à 1000 kilomètres environ à l’ouest des côtes de l’Équateur, les îles Galápagos sont mondialement connues pour leur biodiversité unique. Elles sont également célèbres pour leur importance historique dans le développement de la théorie de l’évolution de Charles Darwin. Composé de 13 grandes îles, de 6 petites îles, et de 107 petits îlots et rochers, cet archipel offre une variété de paysages. Chaque écosystème abrite des espèces uniques de plantes et d’animaux. Ces îles constituent ainsi un véritable laboratoire vivant de l’évolution.

Géographie

L’archipel des Galápagos est formé par des îles volcaniques qui émergent de la dorsale de Carnegie, une chaîne de montagnes sous-marines. Les îles principales incluent Isabela, Santa Cruz, San Cristóbal, Floreana et Santiago. Chacune d’elles a ses propres caractéristiques géologiques et climatiques. Par exemple, l’île Isabela, la plus grande de l’archipel, est formée de six volcans, dont certains sont encore actifs. Santa Cruz est connue pour ses zones humides et ses forêts de Scalesia.

Climat

Les îles Galápagos ont un climat tropical sec. Elles  ne présentent pas les mêmes températures que les autres régions environnantes malgré qu’elles se situent sur l’Équateur. Son climat est influencé principalement par 3 courants :

  • Humboldt (un courant froid de 15°C environ)
  • El Niño (un courant chaud)
  • Cromwell (un courant froid de 13°C environ).

Ainsi, les îles Galápagos bénéficient de deux saisons distinctes dont :

  • La saison chaude ou humide est entre les mois de janvier à mai avec des températures entre 23 à 30°C, accompagnée de quelques averses.
  • La saison froide ou sèche dure de juin à décembre avec une température moyenne entre 18 à 20°C. Aussi appelée saison Garua, elle est caractérisée par des périodes de brume ou de brouillards qui surviennent.

Histoire des îles Galápagos

Alors qu’il était envoyé en mission vers le Pérou par le roi Charles Quint, l’évêque de Panama, l’espagnol Fray Tomas de Berlanga, a découvert par hasard les îles Galápagos en 1535. Ce n’est qu’à partir des années 1570 que l’archipel apparaissait dans les cartes marines de l’époque, sous le nom de « Insulae de los Galapagies » ou de « Las encantadas ».

Par la suite, jusqu’à la fin du XVIIe siècle, les îles Galápagos servaient de réservoirs de nourritures et d’eau potables pour les pirates, les boucaniers et les baleiniers. Puis, en 1807, Patrick Watkins s'est installé sur l’île de Floreana et y a établi un comptoir de commerce pour les bateaux de passage dans la région.

En 1835, Charles Darwin visita les îles Galápagos à bord du HMS Beagle. Impressionné par la diversité de la faune sur l’archipel, il orienta ses études sur les diverses espèces de pinsons. Au retour de son voyage, et grâce à ses observations sur les variations d’espèces animales et végétales des îles, il énonça sa théorie de l’évolution par sélection naturelle. Cette hypothèse avait été publiée dans son ouvrage « L’origine des espèces » en 1859.

L’archipel des Galápagos a été ensuite colonisé rapidement, et en 1892, elle a été nommée Archipel de Colon. En 1934, une partie des îles a été déclarée parc national. La totalité de l’archipel a reçu ce statut en 1959. La même année, la Fondation Charles Darwin a été créée pour la recherche et la préservation des écosystèmes des Galápagos. En 1978, les îles ont été inscrites au patrimoine mondial de l'UNESCO, en reconnaissance de l’importance écologique et scientifique.

Une biodiversité unique et exceptionnelle

La biodiversité des îles Galápagos est l’une des plus riches et des plus uniques au monde. La majorité de la faune et de la flore y sont endémiques. Voici quelques exemples d’animaux et de végétaux à découvrir sur chaque île :

Des animaux exceptionnels

Parmi les animaux emblématiques, on peut citer par exemple les tortues géantes. D’ailleurs, le nom de l’archipel vient de celle de ces animaux appelés « Galápagos » par les Espagnols. Chaque île abrite une sous-espèce distincte de ses reptiles qui se sont adaptée à leurs environnements spécifiques. Ces tortues peuvent peser jusqu’à 250 kg et vivre plus de 150 ans.

Les iguanes marins sont aussi des animaux à voir lors d’un voyage aux îles Galápagos. Pouvant atteindre une taille moyenne d’1, 20 mètre, ce type de lézard se nourrit d’algues marines et peut plonger dans les profondeurs pendant plus de 30 minutes.

D’autres espèces d’animaux peuvent également y être aperçu tels que :

  • Les lions de mer
  • Les lézards de lave
  • Les manchots les plus petits du monde
  • Les otaries.

Par ailleurs, 58 espèces d’oiseaux se trouvent sur les îles Galápagos. Il est important de noter que 28 d’entre eux sont endémiques. Les visiteurs peuvent voir par exemple :

  • Des fous à pattes bleues et rouges
  • Des oiseaux du paradis
  • Des albatros
  • Des pinsons aux becs variés
  • Des frégates.

En outre, la réserve marine de l’archipel abrite aussi des animaux incroyables telles que :

  • Les raies mantas
  • Les requins marteaux
  • Les dauphins
  • Les baleines à bosse

Plus de 300 espèces de poissons sont également à découvrir dans les profondeurs marines des îles Galápagos.

Des végétaux magnifiques

Les îles Galápagos possèdent une grande variété de flore. Elles comptent plus de 850 espèces de plantes dont 228 sont considérées comme endémiques. Chacune des îles formant l’archipel présente ses propres végétaux spécifiques, expliquant ainsi la différence du climat et des reliefs.

Sur les côtes par exemple, on peut voir des espèces de myrte, de pourpier et de palétuvier. Tandis que dans les terres ainsi que les zones arides, on observe des cactées et des lichens. Lorsqu’on monte en altitude, il est possible de voir des passiflores, des goyaviers ou encore des robiniers.

Comment s’y rendre ?

Pour se rendre aux îles Galápagos, il faut prendre un vol depuis l’Équateur continental. Les avions partent de Quito ou de Guayaquil pour atterrir à l’aéroport de Baltra à Santa Cruz ou à celui de San Cristobal.

Par ailleurs, il est important de noter que les visites sur les îles Galápagos ou Island Hopping sont très réglementées. L’objectif est de préserver la biodiversité et les écosystèmes de l’archipel. Pour pouvoir partir en excursion, il est par exemple nécessaire d’être accompagné d’un guide. De plus, afin d’accéder au parc national des Galápagos, il faut payer une taxe d’entrée s’élevant à 100 USD environ et compléter une « carte de transit » coûtant en moyenne 10 USD.

Que voir et que faire aux Galápagos?

Nombreuses sont les activités disponibles sur Santa Cruz. Les visiteurs peuvent par exemple se promener le long du port de la ville Puerto Ayora. Cette île attire également les voyageurs pour ses diverses infrastructures telles que :

  • Le site de Cerro Dragon
  • Le musée Van Straelen
  • La réserve de tortues géantes
  • Le centre de recherche Charles Darwin.

Une visite sur cette île est également l’occasion d’observer des lions de mer sur la magnifique plage de sable blanc de Tortugas Bay. Les amateurs de snorkelling trouvent leur bonheur à Las Grietas, une source d’eau naturelle transparente.

Par ailleurs, sur l’île habitée de San Cristobal, les touristes y apprécient l’un des sites de plongée sous-marine les plus impressionnants de la région, The Kicker Rock.

Sur l’île Isabela, les férus de randonnées apprécieront l’ascension vers le volcan Sierra Negra et admirer un incroyable paysage lunaire. Les visiteurs se rendent également au Centro de Crianza Arnaldo Tupiza pour découvrir les tortues géantes.

En outre, afin de visiter les autres îles non habitées de l’archipel, les excursions en croisière sont disponibles. L’île de Santiago intéresse les voyageurs pour sa charmante baie de sable blanc Espumilla Beach. Depuis l’île de Fernandina, les touristes peuvent découvrir des paysages de lave et des cactus étranges, et observer des iguanes marins.

5 photos

Bonjour

Je suis de "Nouvelle agence bientôt". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.